Le collectage

Publié par Claude-Max Jacob

Passionné par les traditions du Léon (chants, danses, musiques, jeux, etc), Claude-Max a sillonné le pays léonard pour enregistrer le témoignage des anciens et des collecteurs plus anciens que lui. Certains de ces collectages ont été enregistrés ou filmés d'autres pas, hélas.
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Le collectage
Heureusement, au fil du temps les enregistreurs ont évolués
 
J'ai commencé par un appareil à cassettes grand modèle (pour collecter) 40x25x10. C'est sûr il y a eu pire avant ! Les cassettes, c'était déjà un progrès par rapport aux bandes (en terme de facilité). En 1980, je me suis acheté un mini-enregistreur Sony (TCS-350) avec micro intégré, un plaisir ! Mais pas pratique pour enregistrer en dansant ... hé oui. Après quelques années de bons et loyaux services (malgré les chocs répétés) le micro a rendu l'âme, j'ai donc changer pour un AIWA (HS-JS415) avec un mini-micro externe (pas trouvé mieux depuis !), mais toujours à cassette.
En 1997 je passe une étape en prenant un enregistreur de Mini-Disc chez Sharp (MD-MS701H) puis à nouveau un Sharp (IM-DR420H) et bien qu'il soit toujours opérationnel j'ai migré pour un Tascam DR-40X pour enregistrer directement en MP3.
 
40 années séparent le Sony TCS-350 du Tascam DR-40X, plus de 40 années de collectage !

40 années séparent le Sony TCS-350 du Tascam DR-40X, plus de 40 années de collectage !

Il y a collecter et ...Collecter !
 
Il y a une grande différence entre une prise de son lors d'une fête ou fest-noz comme je l'ai fait longtemps et se déplacer chez les gens pour discuter avec eux.
 - La première façon est facile, impersonnelle la seconde est longue et très personnelle. 
 - La première peut se faire sans autorisation ... ou sans consentement, ce qui n'est pas le cas de la seconde. Le rapport humain donne beaucoup plus de sens et de valeur (pour le collecteur). 
 
De nos jours, avec les moyens techniques cela n'est plus un obstacle ... Le problème se pose par contre pour la diffusion et l'emploi des captations réalisées.
On retrouve de tout sur le net, sans décryptage, sans analyse, sans aucun filtre ! Tout est mis au même niveau ... bien évidemment de bonnes choses (peu à vrai dire) mais énormément de chose sans intérêt (mais vraiment aucun !) pour ne pas dire des inepties. Difficile donc pour les néophytes de faire la part des choses ... 
Une centaine de K7 et entre 150 et 160 Mini-Disc ... dont une bonne partie en collectage en face à face dans la cuisine Une centaine de K7 et entre 150 et 160 Mini-Disc ... dont une bonne partie en collectage en face à face dans la cuisine

Une centaine de K7 et entre 150 et 160 Mini-Disc ... dont une bonne partie en collectage en face à face dans la cuisine

Le collectage audio est le plus simple car il n'y a pas autant de paramètres à gérer surtout lorsqu'on est seul ... Je me suis quand même forcé pour en faire quelques-uns lors des veillées ou des rencontres de danses round.  Heureusement qu'à l'époque (1999-2004) Anne Laure a été plus assidue que moi ! 

Aujourd'hui, il n'y a plus de problème de format (K7) puisque les caméscopes enregistrent sur disque dur. Idem pour le montage, c'est devenu un jeu d'enfant (ou presque).

Le collectage
Du temps et du temps ...

Collecter des informateurs, un par un, prend beaucoup de temps ... Mais l'indexation et l'archivage en prennent le double ! Les transcriptions encore bien plus ...

Peu de gens ont conscience du travail réalisé par certains collecteurs ou associations (comme Dastum) pour permettre et faciliter la consultation des fonds collectés.
Qui, quoi, où, quand ....
 
Personnes collectées :
en cours

 

Pourquoi, pour qui(1) ?
 
Pourquoi collecter ? Si au départ les raisons ou l'objet de la démarche semblent clairs, au final le "résultat" ou la réponse n'est pas toujours évidente surtout lorsque cela s'étale sur des décennies !
Dans quel but et pour qui ?  La réponse est encore plus énigmatique ... Même si le collecteur a défini sa démarche initialement, il est assez rare que les personnes qui auront accès à ses collectages soient dans le même sillon. Ainsi va la vie ... On souhaite toute fois que la démarche et le "travail" accompli ne soient pas galvaudés.
 
(1) Précision : Normalement, un collectage est a usage privé, sauf accord tacite des personnes enregistrées. On ne devrait donc pas trouver tout et n'importe quoi sur le net !
 
Transmission ...
 
On peut retrouver des traces de ces collectages sur quelques éditions réalisées avec Tud ar Vro ou Dastum Bro Léon, deux des associations fondées par Claude-Max pour mettre en valeur les traditions du Léon (Editions)
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :